Le flexitarisme

Le flexitarisme

Rédigé le 21/02/2019
Mathieu Wolniewicz


Peut-être êtes-vous flexitarien sans même le savoir  ?

Les personnes qui pratiquent le flexiarisme ne mettent pas toujours un nom sur ce concept. Ils ont parfois tout simplement fait évoluer leur mode de consommation alimentaire naturellement.

Les flexitariens ont un régime alimentaire surtout basé sur la consommation de légumes, de fruits, d’oeufs, de produits laitiers et de légumineuses, un peu comme les végétariens.

Mais contrairement aux végératiens, les flexitariens s'autorisent de manger un peu de viande, des crustacés, des coquillages ou du poisson de temps en temps ou lorsqu'ils sont invités chez des amis.

Les flexitariens sont sensibles à la cause animale et à la qualité des aliments qu’ils consomment. Ils préfèrent les aliments Bio ou cultivés localement sans pesticides et de préférence de saison.

Les bienfaits du flexitarisme :

SANTE

Une forte consommation de viande rouge et/ou de viande transformée augmente l’exposition aux toxines et le nombre de maladies cardiaques, cancers et obésité selon plusieurs études américaines et européennes.

ENVIRONNEMENT

L’élevage intensif d’animaux pour la consommation de viande est mauvais pour l’environnement car il est responsable d'importantes émissions de gaz à effet de serre et est environ 50 fois plus consommateur d’eau que la production de céréales. Environ 75% des antibiotiques utilisés chez le bétail se retrouvent dans les déjections émises par les animaux et représentent donc un risque important pour la santé publique.

FINANCIER

Le prix de la viande  et du poisson est élevé. On trouve bien sûr des poulets entre 2 et 3€ le kg mais il ne faut pas s'attarder sur la qualité du produit. Si l'on consomme moins de protéines animales, on pourra acheter des fruits et légumes de meilleure qualité à des producteurs locaux ou bio. Les flexitariens préfèrent donc consommer moins souvent de la viande ou du poisson mais de meilleure qualité !

News : des chercheurs et des personnalités lancent le «  lundi sans viande  »

Un appel à « diminuer collectivement notre consommation de chair animale », vient d'être signé début 2019 par 500 personnalités, principalement des scientifiques mais également des actrices Isabelle Adjani, Juliette Binoche et Cécile de France, des animateurs Stéphane Bern et Frédéric Lopez, ou le photographe Yann Arthus-Bertrand.

C’est une opération de communication et de sensibilisation. L’idée est de rappeler qu’un changement dans les comportements alimentaires est possible et indispensable car certaines personnes ne savent plus cuisiner sans viande...

L'objectif est de réduire la consommation de protéines animales de 50 % d’ici 2050 au niveau mondial.

Message : «  La sauvegarde de la planète, la santé des personnes, le respect de la vie animale  » 

Quelques chiffres, en France :  99 % des lapins, 95 % des cochons, 90 % des veaux et 82 % des poulets de chair sont élevés de manière intensive !!!